Portrait : Ahmed Benjilany: Un manager discret qui relève des défis

Si Ahmed est l’un de nos géologues nationaux qui a dédié sa carrière au travail pur et dur. Son humanisme et son sens développé du relationnel ont fait qu’il a été l’un des premiers responsables à avoir cru à l’humain et aux ressources humaines comme base de tout développement. C’est ainsi de ce précieux minerai que l’homme va extraire à même son sens du contact et forgera un comportement qui fait de lui, aujourd’hui l’incontestable décideur aux dimensions humaine et responsable.
Benjilany
Alors qu’en 73 il sortait d’un des prestigieux lycées de Rabat, un bac Science Ex. dans la poche, il va vers ce qui deviendra plus tard sa destinée et sa profession voire son quotidien. Et tout débutera à l’ENIM dont il sortira encore, en 78 ingénieur pour prendre son envol et aller conquérir les fins fonds de la sciences à l’ENSG de Nancy (France) où il décrochera un diplôme d’ingénieur géologue en 83 puis de Docteur ingénieur en 85.
De retour au pays, il est ingénieur attaché de direction (Direction Mines), au ministère de l’Energie et des Mines (85 – 87). De 87 à 92, Si Ahmed sera Directeur Technique à la CADETAF dont il deviendra directeur général de 92 à 95. A partir de 95 le parcours de M. Benjilany allait connaître un réel détour qui opérera une conversion qui marquera à jamais la carrière et l’homme. De 1995 à 2002, il est Chef de la Division des Ressources Humaines au MEM. C’est là où il s’éloignera sensiblement de sa vraie spécialité, s’éloignant de son premier amour, la géologie, pour prospecter et puiser dans des Mines de compétences de management et de comportement managerial. C’est là où il opérera une brillante entrée à l’AGEF qu’il connaît déjà depuis 95 comme membre puis il en assurera la présidence entre 1999 et 2003, avec au passage, une adhésion, en 2000 à l’Observatoire Marocain de l’Administration Publique (OMAP). Sportif régulier et homme d’une grande culture, Si Ahmed est nommé Directeur des Ressources Humaines du BRPM et de l’ONAREP à compter d’avril 2002 et il assurera au même poste à l’ONHYM en 2006. En novembre de la même année, M. Benjilany va renouer avec sa passion première. Il est ainsi nommé Directeur Général de la Société Anonyme Chérifienne des Etudes Minières (SACEM). La société, alors en souffrance, connaîtra ainsi une relance remarquable et repartira sur de nouvelles bases. Cette reprise d’activité réussie couronnera ainsi les efforts de l’homme qui, chaque fois se retrouvait là où ça ne marchait pas. N’est-il pas réputé pour être le cerveau du redressement économique des entreprises minières comme en témoigne les cas de CADETAF en 1986 et SACEM en 2006, sa contribution à la réussite de la fusion ONAREP / BRPM ou encore toutes ses actions, solutions et stratégies organisationnelles au département des Ressources Humaines et ce n’est pas fini. Parole d’un vieux routier…
A. Dades