Mines Géologie
Trending

La mine du futur entre réalité virtuelle et technologie de pointe

La mine du futur intégrera des technologies de pointe comme la 5G, la réalité virtuelle et les drones. Elle sera aussi plus sûre et plus respectueuse de l’environnement. C’est tout le sens d’un vaste projet de recherche européenmené notamment en Suède.

L’évolution technologique entre dans la mine pour renforcer la sécurité de ceux qui y travaillent et pour réduire son impact sur l’environnement. Dans un avenir proche, nous y verrons des drones et des véhicules autonomes pilotés à distance grâce à la 5G. Un projet de recherche européen vise à adapter les derniers outils technologiques à ce secteur pour le rendre plus sûr, plus performant et plus durable. Des enjeux cruciaux puisque l’Europe a besoin d’exploiter de nouvelles réserves de minerais pour mieux couvrir ses besoins.

Des drones à la place des hommes
« Il s’agit par exemple, d’utiliser des drones dans la mine pour ne pas envoyer des personnes dans des lieux potentiellement dangereux, » précise Jenny Greberg, professeure associée en ingénierie des roches et des mines à l’Université de technologie de Luleå, institution partenaire de ce projet appelé SIMS. « Il s’agit aussi d’utiliser des véhicules électriques plutôt qu’alimentés au diesel pour émettre moins de dioxyde de carbone, moins de gaz à effet de serre, » poursuit-elle. « Nous augmentons aussi le degré d’automatisation pour mener des opérations à vitesse maximale sans une grande interaction humaine, » dit-elle. Des opérations minières plus courtes et des conditions de travail plus sûres, ce sont deux des objectifs de ce projet.

Les drones remplaceront les hommes pour étudier les tunnels après une explosion, leurs instruments permettant de recueillir rapidement des informations sur le type de roche ou la stabilité de la voûte. « Le drone est équipé de plusieurs capteurs pour observer les alentours et se situer par rapport au tunnel, » indique Dariusy Kominiak, ingénieur de recherche senior au sein de cette même université suédoise. « Il dispose aussi d’une caméra qui enregistre des informations visuelles sur ce qui se passe sur place et d’un éclairage puissant pour pouvoir se repérer dans une obscurité totale, » indique-t-il.

Les atouts de la 5G
La colonne vertébrale de cette révolution minière, c’est la connection 5G. Elle sera rendue possible par ces émetteurs spécifiques. Sa vitesse très élevée et ses performances immenses permettront à des opérateurs situés à l’extérieur de contrôler de manière fiable, les machines autonomes en action dans la mine.

« Nous voulons être capables d’appliquer ce que nous avons à l’extérieur comme la connectivité cellulaire de nos téléphones portables, au travail souterrain dans une mine – et pas uniquement pour la communication vocale entre individus et la simple navigation web – : nous voulons l’utiliser pour le contrôle à distance des équipements lourds et des capteurs connectés, » fait remarquer Tomas Jönsson, chercher senior spécialiste des réseaux radio chez Ericsson, entreprise impliquée dans le projet. »Il nous faut quelque chose de vraiment fiable et un temps de latence faible, on a besoin des informations en temps réel, » insiste-t-il.

Simulateur en réalité virtuelle
L’université suédoise, partenaire de SIMS aux côtés de sociétés minières, de fournisseurs d’équipements et de systèmes et d’autres établissements d’enseignement, a développé un simulateur en réalité virtuelle pour mieux faire connaître l’activité minière de demain. Son utilisateur peut avancer dans la mine et interagir avec l’environnement et les machines conçues dans le cadre du projet. « L’environnement de réalité virtuelle est selon moi, très intéressant à deux points de vue : l’éducation et l’entraînement opérationnel, » indique Niclas Dahlström, responsable senior du projet au sein du département business de l’Université de technologie de Luleå, avant de poursuivre : « Et plus largement, il permet de faire connaître les mines à l’ensemble de la société parce qu’elles deviendront accessibles à ceux qui ne peuvent pas s’y rendre habituellement, » dit-il. « Puis, les opérateurs pourront plus facilement comprendre ce qui se passe dans une mine, quelles sont les différentes séquences opérationnelles, » renchérit-il.

Du fait de la demande croissante en minéraux et métaux qui sont essentiels dans notre vie quotidienne, le secteur minier est voué à augmenter sa production, mais il est appelé à réduire son impact sur l’environnement, en particulier en utilisant des machines alimentées sur batterie plutôt qu’au diesel.

Tags
Montrer plus

Articles connexes

Close