1er «Symphos» OCP

Carrefour de réflexion et consolidation des acquis

Tenue à Marrakech du 9 au 13 mai dernier, le 1er Symposium international des phosphates place le Maroc au coeur de la recherche et de l’innovation. C’est une rencontre dédiée aux innovations technologiques d’avenir dans le secteur, qui, à travers des conférences et ateliers thématiques, les récentes études géologiques et d’extraction minière ont bien montré les nombreux dérivés du produit phosphatier et le savoir-faire marocain dans le domaine.

C’est pour l’engouement et les nouvelles ambitions qui animent l’administration de l’OCP que le forum de Marrakech est venu faire le point sur la consolidation des acquis et explorer de nouvelles pistes de croissance pour les phosphates au Maroc.
L’organisation de ce Symposium, qui a connu la participation de près de 800 experts, chercheurs et industriels des cinq continents, constitue une reconnaissance du leadership de l’OCP et les actions qu’il mène pour accompagner le développement du secteur tant au niveau régional, national qu’ international.
Ce Forum de cinq jours, a aussi permis d’étaler sur la scène la longue histoire des phosphates au Maroc. C’est une histoire de plus de 70 millions d’années; un temps nécessaire pour la formation de ce précieux sédiment. Créé en août 1920; le groupe OCP est aujourd’hui un fleuron de l’économie nationale et aussi sa principale source minière, le phosphate. Il est de nos jours un secteur incontournable et une industrie dont l’avenir est florissant.
Placé sous le signe de l’innovation et de l’excellence, le symposium a eu des échos d’une grande importance particulière, notamment de la part de la stature des participants et la qualité des sujets débattus liés essentiellement aux innovations technologiques, à la prospection géologique,à l’extraction minière et à la valorisation chimique.
Mme Benkhadra , ministre de l’Energie ,des mines et de l’environnement , qui a honoré par sa présence la rencontre, a soutenu dans son intervention au début de la rencontre l’idée selon laquelle l’Ocp est un acteur de grande facture et une adresse de compétences traduite par ses performances ouvertes sur le monde . Elle a également relevé, à l’occasion, le rôle vital que joue le secteur des phosphates dans le développement humain et la sécurité alimentaire.
Compte tenu de la richesse du produit et de la mise au point de nouveaux procédés de traitement.
Pour sa part, le directeur général de l’OCP, M. Mustapha Terrab, a fait observer que l’Office a adopté une stratégie cohérente dans l’optique de développer la production des phosphates et dérivés à travers notamment le recours aux innovations technologiques. L’OCP n’épargne aucun effort pour consolider ses acquis et explorer de nouvelles pistes de croissance et de développement pour le secteur, a-t-il dit, mettant l’accent sur la nécessité d’asseoir le concept d’innovation et de créativité dans le secteur des phosphates en vue de promouvoir la productivité et partant réaliser le développement humain. Il a, d’autre part, signalé que le 1er «Symphos» est une plateforme idoine pour l’examen d’une panoplie de thématiques liées notamment aux innovations technologiques et aussi aux confrontations et échanges d’expériences et expertises.
Plusieurs intervenants ont été unanimes à souligner que l’augmentation de la productivité passe nécessairement par le recours aux innovations technologiques comme ils ont plaidé pour la préservation de la biodiversité et de l’environnement afin de concrétiser le développement durable escompté.
Abou Salam

Plate-forme de Jorf Lasfar
Le complexe Jorf Lasfar, cet ensemble industriel relevant du groupe OCP a démarré en 1986, il est composé de cinq entités .La plus ancienne est Maroc Phosphore. En 1998, avec le démarrage de l’usine d’Emaphos, en partenariat avec Prayon (Belgique) et CFB (Allemagne); le groupe a inauguré une nouvelle ère dans la diversification de ses produits finis par la production d’acide phosphorique purifié.
Une année plus tard, la mise en service d’Imacid (partenariat avec le groupe Birla et Tata Chemicals LTD-Inde) a permis d’accroitre la capacité de production du site Jorf Lasfar de 25%.
S’inscrivant dans cette mêmepolitique de partenariat, la mise en service en avril 2008 de l’usine de Pakistan Maroc Phosphore, joint -venture entre le groupe OCP et le groupe pakistanais Fauji et de l’usine de Bunge Maroc Phosphore en 2009; joint-venture entre l’OCP et le groupe Bunge fertilisantes du Brésil a permis l’augmentation de la capacité de production d’acide phosphorique et la plate forme Jorf Lasfar de 33%.