Economie
Trending

Polémique sur l’aide contre l’émigration clandestine

Dans la houlette d’informations colportées par les médias espagnols sur l’émigration clandestine, la  présidence du gouvernement marocain a fait récemment  des précisions sur la relation de Madrid avec les 26 millions euros provenant de l’UE. Rappelant dans ce sens que l’Espagne assume la responsabilité de la gestion du projet de « Soutien à la gestion intégrée des frontières et de la migration au Maroc« , proposant ainsi des actions de soutien au Royaume dans le cadre du Fonds d’urgence de l’Union européenne pour la stabilité et la lutte contre les causes fondamentales de la migration irrégulière et des déplacements en Afrique.

Selon des médias espagnols, c’est l’exécutif madrilène qui s’avère offrir au Maroc les 26 millions euros d’aide contre l’émigration clandestine. Une somme qui incessamment déferle la chronique sur son exactitude, tenant compte d’informations déphasées avec la réalité, parce que l’Union européenne est seule contributive et non les contribuables espagnols, répondent les responsables marocains dans un communiqué.

L’exécutif espagnol, via des médias, se verse dans cette hypothétique de malversations, croit-on avoir accorder 26 millions d’euros au Maroc, une somme avancée pour le contrôle des frontières. Même le quotidien El Pais soutient cette thèse.  Mais qu’en est-il réellement de cette «générosité» espagnole ? La réponse est donnée sans tarder par le conseil de gouvernement qui, dans un communiqué, nie tout «aide» espagnole de ce montant au Royaume. Il rappelle en effet l’origine de ce montant évoqué «le 18 octobre 2018, par les chefs d’État et de gouvernement, réunis en Conseil européen, qui ont adopté des mesures immédiates pour lutter contre les flux migratoires irréguliers le long de l’axe méditerranéen occidental. Compte tenu de l’ampleur des défis à relever il a été décidé de soutenir les efforts à grande échelle du Maroc en renforçant ses capacités organisationnelles, techniques et opérationnelles, en améliorant la gestion de ses frontières terrestres et maritimes». Le conseil du gouvernement pour sa part apporte des précisions sur la relation de Madrid avec les 26 millions euros de l’UE. Il fait mention à cet égard que «l’Espagne assume la responsabilité de la gestion du projet de soutien à la gestion intégrée des frontières et de la migration au Maroc » qui propose des actions d’aide au Maroc dans le cadre du Fonds d’urgence de l’Union européenne pour la stabilité et la lutte contre les causes fondamentales de la migration irrégulière et des déplacements en Afrique.

EMC/Map

Tags
Montrer plus

Articles connexes

Close