Economie
Trending

Les transporteurs boudent-ils le contrat programme?

Seules 17 instances sont affirmatives

Il semble que les transporteurs ne lâchent pas prise mais répondent présents à l’appel du ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, Abdelkader Amara. C’est un collectif  de représentants des professionnels du secteur du transport routier de marchandises au Maroc, qui prend attache avec le ministère de tutelle, en vue de déterminer les solutions adéquates aux différents problèmes contraignant le secteur. Cette rencontre a été marquée par la présentation d’un exposé sur les étapes antérieures, ainsi que sur les points qui demeurent posés par les professionnels du secteur du transport routier de marchandises, en particulier les points relatifs au contrat-programme, à la procédure de renouvellement du parc, à la formation des conducteurs professionnels et la charge des véhicules.

Au sujet du contrat-programme, le ministère a diffusé aux différents représentants des professionnels le projet du contrat ,afin de recueillir leurs remarques. Notant qu’à ce jour, le département de tutelle dit n’avoir reçu de réponses que de 17 instances professionnelles sur 51. Ce qui le contraint d’accorder un délai supplémentaire d’un mois aux autres instances, jusqu’au début du mois de mars 2019, dernier délai pour la réception du reste des réponses, afin d’entamer l’élaboration de la version finale du projet-  contrat-programme, à la lumière des remarques soumises par les professionnels.

Concernant le renouvellement du parc, cette rencontre fait rappeler aussi les procédures administratives stipulées par les dispositions de la loi de Finances 2019. Ces procédures, dans une certaine mesure, ont été diffusées aux différentes instances professionnelles pour recueillir leurs remarques. Cinq représentations des professionnels seulement ont répondu oui. Pour pouvoir mettre en œuvre ces dispositions, le ministère procédera à la diffusion de ces nouvelles procédures (pour clarification et simplification) à l’ensemble de ses services extérieurs, afin d’entamer leur mise en application à partir du 15 février 2019.

Concernant le transport marchandises, le nombre des conducteurs disposant de la carte de conducteur professionnel valable au titre de l’année 2019, s’élève à 81.000 bénéficiaires, et les conducteurs qui n’ont pas encore suivi la formation continue s’élève à 73.000, alors que le nombre des conducteurs qui exercent dans le secteur du transport marchandises, sans carte du conducteur professionnel, avoisine les 31.000. Sachant que les premières estimations du nombre de conducteurs de véhicules de transport marchandises, qui bénéficieront de la formation (formation initiale et formation continue) au titre de l’année 2019, est d’environ 97.000, contre 111.000 au titre de l’année 2020.

Quant à la charge des véhicules, celle-ci a également fait l’objet de discussions à la lumière des expériences antérieures du secteur du transport. Il s’agit en fait de la charge de certaines catégories de camions, en référence aux dispositions juridiques et réglementaires, ainsi qu’aux mesures de la sécurité routière et aux critères techniques des constructeurs de véhicules. Promettant plus d’approfondissement lors des prochaines réunions.

A l’issue de cette rencontre, il a été convenu de tenir des réunions successives au siège du ministère, avec les représentants de la catégorie des véhicules de plus de 18 tonnes, le 12 février, avec les conducteurs professionnels, le 13 février et avec les représentants de la catégorie des véhicules de moins de 18 tonnes, le 14 février. La programmation de ces réunions a pour objectif d’apporter plus d’efficacité pour désamorcer les problèmes solubles, conclut le communiqué.

EMC/Map

Tags
Montrer plus

Articles connexes

Close