Economie

Crise financière internationale


Le marché financier marocain à l’abri à court terme

Le marché financier marocain serait à l’abri de la crise financière internationale à court terme. La crise financière mondiale ne risque-t-elle pas d’avoir des répercussions sur la Bourse de Casablanca et quelles mesures sont-elles nécessaires à prendre ?
fmi_courbe

Selon certains experts et professionnels nationaux, la crise financière internationale a des conséquences très limitées sur l’économie marocaine grâce, notamment à la politique du Maroc en matière de réglementation du secteur bancaire et de ses relations commerciales avec l’étranger.
Les crédits du secteur bancaire ne sont pas payés en devises, ce secteur ne finance pas ses besoins de l’extérieur et tous les crédits accordés sont bien garantis.
Le produit net bancaire a enregistré une hausse de 20% en 2007 et devra s’inscrire dans la même tendance en 2008.
Les investissements étrangers en bourse à court terme ne dépassent pas 1,8% du capital du marché en 2007 et les investissements à moyen et à long terme sont sous forme d’actions stratégiques dans le capital de certaines grandes sociétés.
Pour ce qui est des mesures à prendre pour préserver la stabilité du marché financier, il serait nécessaire d’élaborer une stratégie globale afin d’intégrer la bourse dans les plans économiques de développement.
Il est aussi important d’adopter une politique fiscale claire pour encourager l’épargne à moyen et long terme, en particulier l’épargne institutionnelle. Tout comme il est nécessaire de convertir l’impôt sur les bénéfices en un impôt annuel.
Aussi, faut-il encore adopter l’ancien régime fiscal qui accorde des réductions aux investisseurs institutionnels et à la pérennisation des avantages accordés actuellement à ces derniers et ce, afin de favoriser le développement du tissu des Petites et moyennes entreprises (PME) et de promouvoir la transparence fiscale et la bonne gouvernance.

Montrer plus

Articles connexes

Check Also

Close
Close