Agence américaine Millenium

Challenge Corporation quitte le Maroc

Signé en 2007 entre le Royaume et le Compact MCA, le programme de l’Agence américaine Millenium Challenge Corporation quitte le Royaume en catimini après y avoir engagé près de 700 millions de dollards.

Rappelons que cette agence avait engagé une enveloppe estimée à 700 millions de dollars. Un véritable cas d’école pour une expérience américaine novatrice en matière de dons et de soutiens financiers. Pour l’Oncle Sam, il s’agit de «projets pilotes». Projets qui devaient être supervisés sur le terrain par les responsables américains et qui s’étalaient sur la période 2008-2012.

Nous retenons que la visite «d’inspection » du patron du MCC, Daniel W. Yohannes, s’est fait remarquée par sa tournée d’inspection dans la région de Fès-Boulemane pour s’enquérir de l’état d’avancement des projets prévus pour cette région. Rien n’a pu sortir de cette visite Il s’est rendu ensuite à la Place Lalla Ydouna pour la plate-forme «Projet Artisanat et Médina de Fès» qui comprend la réhabilitation et le réaménagement intégré de la place Ydouna, appelée à devenir un catalyseur du développement de l’artisanat, avec des espaces de formation, d’habitat, de production artisanale, des magasins, des restaurants, des cafés et autres services. L’enveloppe budgétaire consacrée à ce site s’élève à 110 millions DH. Sur les lieux, il est également question de la réhabilitation de 4 Fondouks situés à Barka, Chemmaïne-Sbitriyyine et Staouniyyine. Situés au sein du coeur historique de la Médina de Fès, ces sites sont destinés à accueillir les activités de l’artisanat de haute qualité ainsi que les services commerciaux, culturels et touristiques. 53 millions DH, c’ est le budget réservé à cette opération de réhabilitation. Le MCC a prévu aussi une enveloppe de 50,4 millions DH pour l’indemnisation de plus de 951 Fassis appelés à quitter Lalla Ydouna. A ce rythme les moyens financiers mis à disposition de la ville de Fès et sa région est de haut facture. C’est un programme auquel les responsables dans la région devaient entretenir avec autant de rigueur et mettre à contribution toutes les compétences de la ville pour le finaliser à terme. Aujourd’hui, le départ de cette agence, entouré d’un secret de polichinelle, laisse plus d’un sceptique. Qu’est ce qui s’est passé au juste. Un tas de questionnements que seuls les responsables en savent le comment et le pourquoi de ce départ imprévu.