Energie
Trending

Une troisième interconnexion électrique prévue avant 2026

1,6 milliard dirhams financé par l'ONEE et la Red Electrica

Le Maroc ambitionne de développer davantage sa coopération énergétique avec l’Espagne, rappelant que parmi les onze accords de coopération bilatérale signés entre l’Espagne et le Maroc, le 5eme protocole porte sur le développement d’une troisième interconnexion électrique entre les deux pays. D’ailleurs la tutelle de l’Energie avait appelé à la création d’un cadre favorable pour des joint-ventures entre les entreprises des deux pays. Elle a également insisté sur la création de partenariats privés-privés pour répondre à la demande croissante en énergie au Maroc et en Espagne.

La mise en place de cette troisième interconnexion électrique est prévue avant 2026 et pourra transporter 700 MW. Un projet à 150 millions d’euros (environ 1,6 milliard dirhams) financé à parts égales par l’ONEE et la Red Electrica, respectivement les compagnies d’électricité du Maroc et de l’Espagne. Selon L’Economiste, les deux opérateurs débuteront bientôt les travaux de cette nouvelle ligne, qui devrait rapporter à l’Espagne près de 140 millions d’euros, soit l’équivalent de 1,5 milliard dirhams,dans les prochains mois. Cette ligne comblera en effet la demande en matière électrique du Maroc, qui augmente chaque année de 5%. Notre pays importe déjà 17% de ses besoins en électricité à partir du Royaume ibérique. Enregistrant un énorme retard, les contours de la 3e ligne d’interconnexion électrique avec l’Espagne se concrétisent positivement aujourd’hui.

Pour l’Espagne, cette convention permettra aussi une intégration des énergies renouvelables dans le système électrique européen, tel le photovoltaïque dont le Maroc est précurseur avec sa centrale solaire Noor à Ouarzazate, la 7e plus grande dans le monde. Une telle vision compromettra le programme de servir d’autres pays comme l’Allemagne, la France, le Portugal, ayant toutefois pour objectif l’UE, qui prévoit l’adoption d’un nouveau modèle d’économie en carbone d’ici 2050. Ce qui permet au Royaume, disposant désormais de potentialités d’ interconnexion avec l’Espagne de quelque 28 km, en fonction depuis 1998, de réaliser son the off. La première interconnexion sous-marine en exercice, reliant les continents africain et européen, promet la propulsion de capacités en énergies renouvelables dépassant ses frontières. Rappelons qu’une ligne avec l’Algérie existe déjà, ainsi qu’avec le Portugal, introduisant au programme d’autres lignes qui relieront  les pays subsahariens via la Mauritanie.

  

Tags
Montrer plus

Articles connexes

Close