Energie
Trending

Une hausse des prix du carburant à la pompe attendue demain…

Le marché du carburant est appelé à faire de nouveaux bonds à partir de cette semaine sur le marché mondial du pétrole. Il faut s’attendre dès mardi à un léger réajustement de 27 centimes pour le super et 10 centimes pour le gasoil dans un mouvement généralisé qui ne s’arrêtera pas de sitôt, si l’on en juge par des hypothèses d’analystes sur les grandes places internationales où l’agitation tire à la hausse. 

Et il ne faut s’attendre que la résolution des tensions qui font ombrage dans le détroit d’Ormuz afficheront une issue aux problèmes qui bâtissent larges dans le Golf. Un détroit où les bateaux occidentaux, venus se ravitailler, sont exposés à des menaces iraniennes de blocage. Depuis plusieurs jours déjà, cette annonce qui ne va pas faire des heureux en cette période de fortes consommations de carburant, en raison des vacances d’été, les prix si on se tenait à la conjoncture, avaient commencé à amorcer une légère hausse à la pompe, toutes enseignes confondues.
Cette agitation tranche avec la position du gouvernement qui n’a pas transcendé l’épineux problème du plafonnement des marges brutes des distributeurs, craignant un nouveau bras de fer avec des lobby puissants sur la place.

C’est un bloc auquel le ministre Lahcen Daoudi, chargé du portefeuille des Affaires générales et de la gouvernance, n’a pu imposer sa règle de jeu, pourtant le Conseil de la concurrence lui avait formulé ses remarques le jour même de l’annonce de son fameux plafonnement des prix du carburant. C’est un dossier épineux qui se placarde intempestivement à la primature sous divers prétextes, et qui ne pourra faire surface dans l’immédiat  

Tags
Montrer plus

Articles connexes

Close