Energie
Trending

Résolution Samir, le bourbier juridico-financier fait blocage

Samir s’engouffre dans un bourbier juridico-financier et ne peut se prévaloir une récupération dans l’immédiat. Rappelons que depuis sa mise en liquidation judiciaire en juin 2016, BB Energy (Gulf) DMCC, entreprise basée à Dubai, avait déposé une offre de reprise de la raffinerie avec quelques investisseurs, notamment l’Etat irakien. Une offre de reprise sous forme de transformation de créance en participation. Blocage !

Car depuis aucun repreneur ne s’est encore proposé pour reprendre une raffinerie qui nécessite pas moins de 30 milliards dirhams d’investissements et d’arriérés qui trainent derrière encore. Entre autres la BB Energy. Cette entreprise internationale de négoce de pétrole, portant plainte contre les responsables de la raffinerie marocaine. Une plainte qui vise quatre personnes en particulier : le PDG de la Samir Mohammed Hussein Al Amoudi, Jamal Ba-Amer, son directeur général, le vice-président Jason Tadwell Milazzo ainsi que l’administrateur Bassam Felix Aburdene. Les quatre sont accusés de «comportement fautif» et de «mauvaise gestion» dans le cadre de leurs activités à la tête de la Samir.

Cette plainte, en date du 4 octobre 2018 dernier, fait griefs de malversations dans la gestion et déposées auprès du tribunal de Commerce de la Haute Cour d’Angleterre et du Pays de Galles. Le plaignant réclame une créance de 126 millions dollars, ainsi que des dommages et intérêts pour le préjudice subi, suite à la mise en liquidation de la Samir. Il affirme également avoir agi de manière trompeuse en se fondant sur de fausses déclarations des accusés. Ce qui l’aurait conduit à conclure des contrats défaillants. L’entreprise de négoce réclame aujourd’hui  des dommages et intérêts pour ce qu’elle considère comme un induit dans de faux calculs.

En attendant la résolution de ce problème, le plan du gouvernement est de réformer le système de distribution en accordant des autorisations aux 13 distributeurs pour opérer sur le marché. Une opération qui croit-on va permettre plus de concurrence sur le marché, a-t-il avancé dans une déclaration le ministre de l’Energie et des mines …, rappelant que le marché est aujourd’hui très ouvert et encadré par des procédures encourageant l’investissement dans le secteur. Loin donc la résolution Samir.

Tags
Montrer plus

Articles connexes

Close