Province de Zagora

Le Modèle Régional

La province de Zagora reste géographiquement liée à oued Draâ, c’est la plus grande vallée du Maroc, qui par la réunion des Oueds Ouarzazate et Dadès dans l’Antiquité se retrouve aujourd’hui dans l’appellation Draâ. Ses eaux sont mêlées de ces deux Oueds, qui descendent du Haut Atlas et permettront, dans le seul sillage, de voir d’incroyables paysages tout au long de la vallée. C’est une vue bordée de palmeraies qui s’étend sur une longueur de 200 Km, fortifiée de super Ksour bâtis en pisé. Le fleuve continue dans un mince filet d’eau arrosant au passage une vraie Oasis ininterrompue mais étroite, présentant une verdure étrange en ce milieu pré-saharien, et il se perd dans les sables après le village de M’Hamid. Lors des grandes crues, comme se fut le cas récemment, le fleuve retrouve alors son ancien cours et ses eaux traversent le désert jusqu’à l’Atlantique pour rejoindre les environs de Tan Tan avant d’aller se jeter dans l’océan.
La province de Zagora , en dehors de sa vallée , renferme aussi une culture populaire riche qui s’étend à un certain nombre de domaines , allant de l’art culinaire à la poterie locale. Celle-ci laisse apparaître l’empreinte d’un artisanat constitué essentiellement de l’argile et du bois. C’est dans la localité de Tamegroute que s’entrecroisent des pratiques artisanales qui ne son pas des moindres. Tout cela est à l’appoint de l’administration locale qui se donne pour souci la valorisation de cette richesse. Elle en tient nommément compte du développement humain à travers une multitude de coopératives et ONG qui regroupent les différents acteurs potentiels de développement socioéconomique dans la région. Le tout se concrétise par la contribution de tout un chacun à la construction du futur. Il suffit donc d’avoir une vision et une discipline de s’organiser pour en arriver à la réalisation d’un modèle régional; et c’est dans ce cadre que notre dossier essaie de finaliser modestement par le présent dossier.