Chroniques
Trending

PetroMaroc à court de liquidités

La société d’exploration PetroMaroc est à cours de liquidités. Elle affiche une trésorerie de seulement 100 000 dollars canadiens et un déficit en capital de 800 000 dollars.

La société n’a pas d’activité commerciale. Ses principaux actifs sont constitués de permis d’exploration au Maroc. Mais ses forages n’ont pas fait l’objet à ce stade d’exploitation commerciale. Faute de cash, elle pourrait bien devoir cesser toute activité. Et donc simplement faire faillite.

Pour parer au plus pressé, PetroMaroc a annoncé le 9 juin avoir levé 390 000 dollars canadiens auprès d’investisseurs via une formule de débentures (obligations sans garantie) à échéance du 30 septembre à un taux d’intérêt prohibitif de 15%.

Enregistrée à Jersey, cotée à la bourse TSX de Toronto et conduite à Calgary par un management canadien, PetroMaroc, (anciennement Longreach) pour mettre en œuvre ses permis a levé ces dernières années plusieurs millions de dollars en bourse ou auprès d’investisseurs privés. Le 10 avril 2014, elle avait notamment conduit un placement privé de 9,7 millions de dollars. Son principal actif est une part de 50% dans une licence onshore située à 80 km à l’est d’Essaouira dite Sidi Mokhtar, à savoir trois blocs de 2 683 km² au total.

La seconde moitié de la licence est détenue par la société MPE (ex-Lone Star Energy, contrôlée par des capitaux marocains dont la CDG) et par l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM) qui, selon le droit marocain, doit être associé à au moins 25% dans toutes les opérations d’exploration du pays.

Tags
Montrer plus

Articles connexes

Check Also

Close
Close