Energie
Trending

Mise en exploitation du complexe multi-technologique solaire

Noor Ouarzazate,Noor laayoune et Noor Boujdour

SM le Roi a présidé, au Palais Royal de Rabat, une séance de travail dédiée au déploiement de la stratégie des énergies renouvelables, qui s’inscrit dans le cadre du suivi régulier du déploiement effectif et opérationnel des énergies renouvelables. Sachant que l’ année en cours est marquée par la concrétisation des objectifs arrêtés en avril dernier, notamment la mise en exploitation de l’ensemble du complexe solaire Noor Ouarzazate (580 MW), qui ,avec la synchronisation réussie de la tour Noor Ouarzazate III, concrétise sa position de complexe multi-technologique solaire.
Sont également achevées les centrales solaires Noor Laayoune I et Noor Boujdour I pour une capacité cumulée de 100 MW. Ces centrales font partie des premiers projets initiés dans le cadre du nouveau modèle de développement des provinces du sud, ouvrant la voie à davantage de progrès au bénéfice des populations et des acteurs économiques locaux.
A cette occasion le président de Masen a présenté au Souverain, les éléments du calendrier de la réalisation du programme Noor PV II et les travaux de construction des centrales solaires du complexe solaire Noor Midelt .Ils apportent, grâce à l’hybridation des technologies solaires thermique et photovoltaïque, une réponse optimisée aux besoins de la pointe du réseau national. Et aussi de l’avancement du programme éolien intégré, dont, le lancement des travaux de construction du parc éolien de Midelt (180 MW) et celui de Taza (pour une première phase de 100 MW) . Il a été également mentionné le projet repowering, du parc éolien de Koudia El- Baida, premier projet éolien développé au Maroc et mis en exploitation en 2000 par l’ONEE. Ce projet de repowering consiste à porter la capacité du parc de 50 à 120 MW, et permettra de tirer avantage des derniers progrès technologiques en la matière, et d’améliorer la valorisation du gisement éolien dont disposent les provinces du nord du Royaume. Une telle démarche constitue une première en Afrique et dans la région MENA.
De même, le Souverain a souligné la nécessité d’adopter un programme intégré additionnel visant à adosser à toutes les stations de dessalement d’eau programmées, des unités de production d’énergies renouvelables, permettant de leur assurer une autonomie et des économies énergétiques, et ce, en s’appuyant prioritairement sur les gisements disponibles à proximité des stations, à l’instar de l’éolien à Dakhla, voire même l’exploration de nouvelles sources d’énergie telle que la transformation énergétique des déchets (la Biomasse) dans les grandes métropoles comme l’agglomération de Casablanca.

Tags
Montrer plus

Articles connexes

Close