Energie
Trending

L’Onhym fait promotion à la 2e édition du Oil & Gas Summit

La filière énergétique à l'appel de l'écosystème

C’est dans la houle des travaux de la 2e édition du Oil & Gas Summit, entamés depuis hier 6 février et se poursuivant aujourd’hui à Marrakech, que l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM) s’est mis à l’oeuvre pour faire la promotion auprès des compagnies d’exploration pétrolière et gazière, qui ont fait le déplacement à cette rencontre. Rappelant à cette occasion que le projet d’un écosystème dédié à la filière énergétique fait état d’avancement remarquable. Le secteur énergétique bénéficiera donc de son propre écosystème pour une montée en gamme des industries, notamment spécialisées dans les énergies renouvelables.

S’adressant aux représentants d’entreprises spécialisées dans l’exploration pétrolière et gazière, le ministre de l’Energie Aziz Rabbah admet que l’énergie fossile demeurera importante dans le mix énergétique du pays. Et pour développer davantage cette industrie, il a proposé la mise en place d’une «grande» institution dont la principale mission serait l’information et l’accompagnement des investisseurs pour tout ce qui est études géologiques. Un volet très important, à ses yeux, puisque cela facilitera considérablement les travaux de recherche et d’exploration des investisseurs. Un travail qui, rappelons-le, est déjà mené par les équipes de l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM). En effet, l’Office dispose aujourd’hui d’une base de données de 60.000 km² de données sismiques 3D et de 229.000 km de données sismiques 2D. Une base de données riche, couvrant les principaux bassins sédimentaires du pays, et qui est surtout disponible gratuitement pour les investisseurs potentiels. Ce travail a été réalisé grâce aussi aux partenaires de l’Office qui ont investi pas moins de 27,5 milliards de DH ces 15 dernières années. Globalement, 70 permis de recherche et 10 concessions d’exploitation ont été attribués à des sociétés pétrolières internationales. À ce jour, 351 puits d’exploration ont été forés au Maroc. Un bilan satisfaisant mais peu suffisant pour parvenir à une découverte majeure. Pourtant, le Maroc peut constituer une destination de choix pour les compagnies d’exploration. «Avec une superficie totale d’exploration de l’ordre de 737.850,4 km² et un portfolio de prospect diversifié non encore testés par forages, le Maroc dispose d’un vaste éventail d’opportunités d’exploration offrant à nos partenaires une grande diversité géologique allant du Paléozoïque au Cénozoïque en onshore, et dans les domaines offshore méditerranéen et atlantique», a déclaré Amina Benkhadra, DG de l’ONHYM.

Quoi qu’il en soit, pour l’ancienne ministre de l’Énergie, l’industrie pétrolière au Maroc a entamé aujourd’hui une nouvelle étape. De nouvelles frontières sont franchies, une nouvelle base de données moderne est en cours d’acquisition, de nouveaux «play concepts» ont été développés et de nouvelles découvertes ont été réalisées, a-t-elle souligné devant un parterre de partenaires, d’experts et de responsables gouvernementaux, notamment africains.

Tags
Montrer plus

Articles connexes

Close