Industrie
Trending

Les sidérurgistes haussent le ton

et plaident pour une protection douanière

Dénonçant une concurrence déloyale et la fin de certaines mesures de sauvegarde, l’association des sidérurgistes a haussé le ton et demandé que ces dernières soient maintenues et complétées par une nouvelle taxe. Elu fin mars à la tête de l’Association des sidérurgistes du Maroc (ASM), le nouveau patron de Sonasid vient de signer un communiqué de presse où il défend les mesures de sauvegarde appliquées aux importations d’acier. Il demande même leur revue à la hausse, qualifiant la démarche des anti-sauvegarde de « dangereuse ». « Un climat délétère qui menace le secteur de la sidérurgie et partant le tissu industriel national étroitement lié à celui de la sidérurgie », a rappelé d’emblée Ismail Akalay.

Rappelons que le gouvernement Benkirane avait en effet mis en place des droits antidumping allant jusqu’à 22% pour les produits européens et turcs. L’ASM, qui est composée des plus grands groupes comme Maghreb Steel, la Sonasid ou encore Univers Acier, a également réclamé la mise en place d’une taxe supplémentaire. L’objectif serait de préserver les investissements et les emplois et d’adhérer aux pratiques protectionnistes appliquées un peu partout dans la région et dans le reste du monde. Enchaînant la FIMME a expliqué par missive en février 2019 à l’attention du Chef du gouvernement et à son ministre de l’Industrie que les industriels de la métallurgie, qui utilisent l’acier comme matière première, avaient demandé la suppression des mesures de sauvegarde et autres droits anti dumping appliqués depuis quelques années sur les importations d’acier. Argumentant que la non compétitivité des aciéristes locaux, notamment Maghreb Steel, fait renchérir le coût des intrants de la filière, plombant son activité tout en pénalisant le consommateur final.

En effet l’ASM qualifie de « dangereuse » la démarche des métallurgistes faisant signe « que la majorité des pays du monde protègent leur industrie des répercussions et mesures protectionnistes des USA, au Maroc, certaines filières s’opposent aux mesures de sauvegardes instaurées et demandent même l’annulation des mesures existantesNous tenons à rappeler, que cette démarche est dangereuse et mettra en péril les avancées et le développement du tissu industriel marocain, ainsi que l’atout majeur dont le Maroc dispose, qui est son autonomie et les emplois qu’elle génère », tonne l’ASM dans son communiqué, rappelant que « les États-Unis appliquent un droit de douane de 25% sur les importations d’acier  suscitant l’instauration de mesures similaires par l’Union européenne et la Turquie. En conséquent, les équilibres mondiaux et régionaux des marchés de l’acier ont changé et une pression encore plus forte est exercée sur les marchés peu protégés comme celui du Maroc », a rappelé l’ASM.

 

Tags
Montrer plus

Articles connexes

Close