Energie
Trending

Le Maroc candidat pour abriter en 2019 l’assemblée du WAPP

Filiale de la CEDEAO dans le domaine de l'électricité

L’Office national de l’électricité et de l’eau potable, (ONEE), confirme la candidature du Maroc pour abriter, en 2019, l’assemblée générale de la West African Power Pool (WAPP – agence spécialisée de la CEDEAO). Cette candidature a été présentée en marge des travaux de la 13ème assemblée générale du WAPP, tenue sous le thème « Renforcement des capacités : un pilier essentiel pour la pérennité du marché de l’électricité » . Une rencontre marquée par une forte participation des directeurs généraux des sociétés d’électricité des pays de la CEDEAO, lisant dans  un communiqué de l’ONEE.

L’organisation de cet événement au Royaume serait l’occasion pour partager avec les pays de la CEDEAO les expériences réussies dans notre pays en matière d’électrification rurale, de développement de grands projets d’énergies renouvelables (EnR) et d’expertise, pour relever les contraintes liées à leur intégration dans le mix énergétique national, notamment les intermittences. Cette assemblée générale serait également l’occasion de visiter les grandes réalisations du Maroc dans les domaines des EnR et des interconnexions, dont notamment la centrale solaire d’Ouarzazate, le poste d’interconnexions avec l’Espagne et d’un parc éolien.

Rappelons que les travaux de la 13ème assemblée ont porté, entre autres, sur l’actualisation du Plan Directeur de Développement des Moyens de Productions et de Transport de la CEDEAO, dont les résultats de l’interconnexion avec le Maroc, vu les opportunités d’approvisionnement qu’il offre. La réunion de Cotonou avait pour objet de présenter et discuter les projets prioritaires du WAPP. Des projets qui nécessitent des financements accrus pour développer des interconnexions entre pays, notamment la construction de centrales solaires. 

Pour sa part M.El Hafidi, directeur général de l’ONEE, a mis l’accent sur le rôle important des interconnexions comme moyen d’optimisation des investissements dans le secteur électrique, ainsi que l’optimisation de la gestion des flux entre pays.Il a également souligné l’importance des interconnexions dans l’absorption des intermittences générées par les énergies renouvelables, sachant que l’Afrique dispose d’un potentiel énorme notamment dans le solaire, l’éolien et l’hydraulique. Il a, par ailleurs, informé l’assistance sur les derniers développements que connaît le secteur électrique marocain, rendant compétitif le kWh, malgré les coûts du système que supportent les opérateurs des systèmes électriques.

L’ONEE est de ce fait le seul organisme en dehors de la CEDEAO qui y siège en tant que membre observateur depuis 2008. Rappelons qu’en décembre 1999, à l’occasion du 22ème Sommet de la Conférence des chefs d’État et de gouvernement de la CEDEAO, ce groupement a eu pour vision d’intégrer les réseaux électriques nationaux des pays de la CEDEAO dans un marché régional unifié de l’électricité.

Tags
Montrer plus

Articles connexes

Close