Géothermie, l’ascendant des énergies renouvelables

Il est aujourd’hui notoire d’endiguer les enjeux de l’épuisement des «énergies fossiles» à long terme et se résoudre aux risques potentiels qu’ils abondent sur l’environnement. Risques certes liés à leur déraisonnable utilisation, d’où la pertinence d’une sensibilisation directe sur les opérateurs et maîtres d’ouvrages, publics ou privés soient-ils, et sur l’intérêt de budgétiser l’investissement dans la variante de la «Géothermie».

Par Abderrahim El Bouazouli *
Courriel : abdelbouazouli@gmail

En effet, on constate actuellement que le charbon a «perdu du terrain» face aux exigences environnementales. Quant au pétrole et gaz, ces deux procédés «continuent encore à faire chandelle de leur âge d’or» mais épuisables incontestablement et l’irrationalité de leur exploitation risque d’avoir des effets néfastes sur l’environnement, comme il a été démontré en 1992, lors de la conférence de Rio. Quand les dirigeants de toutes les nations témoignaient de leur prise de conscience, et prédire que l’éventualité d’une catastrophe est certaine, compte tenu de la dégradation très avancée de l’état de la planète (diminution des ressources, pollution des mers et des terres, effet de serre, pluies acides….).

Cependant, devant la raréfaction des «ressources énergétiques fossiles», les grands donneurs d’ordres internationaux, soutenus par les Experts en R&D scientifique et technique, étaient et sont obligés de faire preuve d’un esprit novateur pour la recherche d’autres alternatives telles les «énergies renouvelables» pour anticiper sur la défaillance et l’épuisement inéluctable des ressources énergétiques «fossiles» à l’horizon 2040!!!???.

Devant cet état de fait, «la géothermie» vient au devant de la scène pour s’offrir à toute l’humanité en tant que ressource énergétique renouvelable, écologique, universelle et, un atouts de développement durable, sollicitant uniquement la mise en place de systèmes industriels adéquats, bien entendu, moyennant des prix raisonnables. L’épuisement progressif des réserves d’énergies fossiles et la lutte contre le changement climatique font de la géothermie une solution rentable pour répondre aux besoins en termes d’énergie, sachant qu’elle présenterait un meilleur rapport coût/efficacité que les autres sources d’énergie renouvelables.

A savoir que l’énergie géothermique est l’énergie issue de la chaleur contenue dans le sol; connue et exploitée par l’homme depuis longtemps. A savoir, également que la plus grande partie de la chaleur de la Terre est produite par la radioactivité naturelle des roches qui constituent la croûte terrestre; c’est, en fait, «l’énergie nucléaire» produite par la désintégration de l’uranium, du thorium et du potassium. Quant à l’autre partie, elle est produite par le mécanisme de l’accrétion qui désigne l’accumulation de matières de nature et d’origine différentes par le processus de subduction, collision ou tout autre processus naturel non identifié.

On distingue classiquement trois types de géothermie selon le niveau de température disponible à l’exploitation, à savoir, en premier lieu: la géothermie à haute énergie et moyenne énergie dont la température va de 200 à 350°C, à des profondeurs allant de 1000 à 3000 m utilisée pour produire notamment de l’électricité qui peut être industrielle.

En deuxième lieu : la géothermie de basse énergie offrant à des profondeurs allant de quelques centaines à plusieurs milliers de mètres des températures situées entre 30 et 100°C utilisable principalement dans les réseaux de chauffage urbain.

La troisième ressource de géothermie est celle de « très basse énergie » à des faibles profondeurs aux niveaux de température compris entre 10 et 30°C ; elle est utilisable dans le chauffage et la climatisation individuelle. Par rapport à d’autres énergies renouvelables, la géothermie, quelle que soit sa profondeur, présente l’avantage de ne pas dépendre des conditions atmosphériques. Il y a par conséquent pertinence de sensibiliser toute la communauté marocaine y/c les pouvoirs publics, les décideurs politiques, les élus locaux et les investisseurs potentiels quant aux intérêts multiples de la géothermie en tant que ressources énergétique «offerte» par la nature et ce, afin de mettre en exergue des projets de son exploitation comprenant en phase des études: un programmes de recherche stratégique, des dispositifs de financement adéquats et, un programmes de formation parallèle bien «ingénieriée».

*Ingénieur des Mines en Sciences de la Terre.