Economie
Trending

Entreprises publiques, la privatisation s’annonce inextremis

La procédure fait son chemin

La privatisation de plusieurs sociétés détenues en majorité ou totalement par l’État, a fait objet de discussion en Conseil de gouvernement tenu en novembre 2018, et prévoyant  la privatisation de certaines sociétés étatiques qui ont atteint un niveau de maturité économique suffisante pour s’ouvrir à la concurrence. Un projet qui prévoyait également la suppression de plusieurs sociétés de liste permettant au gouvernement de réaliser en 2019 des privatisations pour un montant total de 10 milliards DH, dont 5 milliards iront au budget général. Objectivant aussi la réduction du déficit budgétaire soit (3,7% du PIB) et d’entamer la nouvelle stratégie en matière de gestion du portefeuille de l’Etat.

Cependant l’exécutif se recale sur le projet de loi 91.18 faisant acte des privatisations adoptées au Parlement, mentionnant l’hôtel La Mamounia et la Centrale thermique de Tahaddart et retirant 5 sociétés de la liste des privatisables. En effet, la mise à l’écart de certaines entreprises de cette opération de privatisation, par le fait qu’elles constituent un cas problématique en raison de l’échec des premières tentatives de leur privatisation, ou parce qu’elles posent problème au niveau de l’apurement de leur patrimoine foncier, ainsi que celles qui font l’objet d’un conflit social devant les tribunaux,  résulte que La Mamounia et la centrale électrique de Tahaddart, sont les deux premières entreprises qui feront l’objet prochainement de la procédure de privatisation.  

En revanche, plusieurs sociétés ont été recalées de cette opération de privatisation. Il s’agit de la société de textile de Fès (COTEF), de CIH Bank, de la Société commerciale de charbon et bois (Sococharbo). À ceux-ci s’ajoutent l’usine de fabrication des briques et des tuiles (BTNA), la Société chérifienne des sels (SCS) ainsi que deux hôtels, à savoir «Asmae» et «Ibn Toumert». Et depuis cette question a pris dimension d’instances  chargées de la privatisation dont les membres, nommés par S.M le Roi, figurent au Bulletin officiel n° 6773 daté du 29 avril 2019. Dahir 1.19.77 du 18 avril 2019 faisant acte des prérogatives suivantes:

1. La commission des transferts :

-M. Zouhair Chorfi
-M. Mohamed Sadiqi
-M. Khalid Safir
-Mme Mounia Boucetta
-Mme Fouzia Zaâboul.

2. L’organisme d’évaluation :

-Abdellatif Jouahri, président
-Ahmed Reda Chami, vice-président
-M. Mohamed Amine Benhalima
-M. Hassan Boubrik
-Mme Amina Benkhadra
-Ghizlane Guedira
-Mme Dia Oudghiri

 

Tags
Montrer plus

Articles connexes

Close