Eaux usées : Pour une maîtrise notoire du recyclage

Le traitement des eaux se décompose en deux étapes bien distinctes avant d’arriver au robinet. L’eau est traitée dans 40 stations de traitement de part le Maroc. Une des plus grandes est le complexe Bou Regreg à Akrach, proche de Rabat, qui est alimentée par le barrage Sidi Mohamed Ben Abdallah, situé 6km à vol d’oiseau.

Elle assure l’approvisionnement en eau de la région de Rabat, allant de Salé à Casablanca. 6 millions de personnes vivent ainsi et consomment quotidiennement près de 700.000m3. La station avec ses 3 bassins traite actuellement 7m3 par seconde. Un 4ème bassin est en préparation pour 2015. Il permettra d’augmenter une capacité de 4m3/sec supplémentaires. Les eaux usées sont rejetées dans les égouts, pour vaquer enfin dans la nature.
L’eau potable sous surveillance
L’eau du robinet provient en fait des rivières ou des nappes souterraines, elle est traitée dans des stations dont le type de traitement varie considérablement selon la source.
Certaines nappes sont presque pures, et on pourrait boire de l’eau en l’état. Mais une contamination lors de l’acheminement reste possible, c’est pourquoi on est obligé de la fa ire passer au chlore. Le chlore qui donne un goût désagréable à l’eau, mais qui reste pour l’instant incontournable. L’ozone ou les ultraviolets ont aussi un puissant impact désinfectant, mais leur effet, à la différence du chlore, n’est pas persistant tout au long du trajet de l’eau potable dans les canalisations.
Si l’eau est pompée en rivière ou dans des nappes, peu profondes, le traitement est généralement plus élaboré. Elle doit d’abord être débarrassée des germes fécaux, et des matières organiques (nitrates, pesticides…). Les pesticides sont éliminés soit en faisant passer l’eau sur un lit de charbon actif, soit en injectant du charbon en poudre puis en la filtrant à travers du sable. Les nitrates sont éliminés soit par des résines, capables d’absorber les ions nitrate, soit par voie biologique (bactéries qui transforment les nitrates en azote). Grâce aux membranes, de plus en plus, perfectionnées, on utilise de moins en moins de produits chimiques.
Des égouts au robinet
Pas loin du Maroc en Espagne, à Barcelone, par exemple, une usine de traitement tertiaire recycle des eaux usées municipales. Les eaux recyclées servent à la fois à l’irrigation et à éviter les intrusions d’eau de mer dans les nappes : 2500 mètres cubes d’eau douce sont ainsi réinjectées chaque jour dans l’aquifère.
Mais si 72% des Marocains sont en faveur du recyclage des eaux pour l’irrigation ou l’arrosage, il reste une barrière psychologique pour l’eau domestique. Imaginer que l’on boit l’eau des toilettes, ça peut faire peur… Et pourtant, l’eau issue des usines d’assainissement est parfois plus propre que celle des rivières.