Environnement
Trending

Déchets organiques liquides liés à la trituration d’olives

Qu'en est-il de l'engagement des unités de production?

On ne cesse de taper à longueur de journées dans les coulisses administratives ou parlementaires sur le traitement de déchets organiques liquides issus de l’extraction de l’huile d’olive. C’est devenu un rituel chaque fin de récolte des olives et leur mise sous pressoir. C’est encore les propos engagés par la secrétaire d’État chargée du Développement durable, Nezha El Ouafi qui a rappelé au respect du cahier des charges des unités de trituration, relatif au traitement des déchets oléicoles.

Répondant à une question sur « Les problèmes liés aux margines lors de l’extraction de l’huile d’olive », présentée par le groupe Justice et Développement à la chambre des Représentants, Mme El Ouafi a souligné que la préservation de l’environnement est la responsabilité de tous. Rappelant  qu’une série de mesures techniques, juridiques et préventives, visant à éviter les effets environnementaux causés par les activités liées à la trituration des olives, ont été prises cette année pour réduire les effets négatifs de la « margine » sur l’environnement. Soutenant que des accords régionaux ont été signés avec les acteurs concernés, en particulier au niveau des zones qui connaissent une haute production d’huile d’olive, afin de limiter les dégâts environnementaux causés par les margines, affectant directement les ressources en eau.

Dans ce cadre, elle a noté qu’un accord interministériel a été conclu, pour une enveloppe budgétaire estimée à 100 MDH, en vue d’élargir la contribution de tous les départements dans toutes les phases techniques de traitement et de valorisation des margines, au titre de la période 2018-2022.

EMC/MAP

Tags
Montrer plus

Articles connexes

Close