BTP
Trending

Cimenterie, une nouvelle unité industrielle lancée à El Jadida

Une nouvelle cimenterie dans la commune d’Ouled Ghanem( province d’El Jadida) vient d’être lancée sur la base d’un accord de prêt de 45 millions d’euros accordé par la BAD. C’est donc la Banque africaine de développement et la société Tekcim qui se sont engagé pour construire et développer ce projet. Ce consortium, constitué de la société générale des travaux du Maroc (SGTM) et le groupe danois FLSmidth, verra le jour dans trois ans, une période qui s’ettalera  pour sa mise en service prévue en 2022.

Ce projet, d’un coût total de 240 millions d’euros (environ 2,6 milliards de dirhams), contribuera à répondre à la demande croissante en ciment afin de satisfaire les besoins de logements et d’infrastructures au Maroc et en Afrique, précise la BAD dans un communiqué.

Cette opération vient en soutien au plan d’accélération industrielle du Royaume, souligne la même source, notant que l’objectif c’est la réalisation d’une cimenterie intégrée dotée d’une capacité de production totale de 1,11 mtpa (million de tonnes par an) de clinker et de 1,4 mtpa de ciment.

Le projet est en parfaite adéquation avec les stratégies d’intervention des deux institutions, en particulier avec les priorités stratégiques « High 5 » de la BAD en matière d’industrialisation et d’intégration régionale, fait savoir le communiqué. « C’est un projet structurant qui contribuera à l’accélération industrielle du Maroc mais également au renforcement de ses liens économiques forts avec le continent », soutient Leila Farah Mokaddem représentante résidente de la BAD au Maroc, lors de la cérémonie de signature dudit accord vendredi dernier à Casablanca.

Cette unité intégrée, a-t-elle poursuivi, pourra, à travers le réseau des infrastructures de transports, desservir le marché local et, au-delà, les marchés régionaux de l’Afrique de l’Ouest (Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Niger, etc.). Elle créera, à coups sûr, des dizaines d’emplois au bénéfice des populations rurales surtout. Il répond également aux objectifs du Plan d’accélération industrielle (PAI) pour développer les chaînes de valeur et consolider les relations, au niveau national, entre les grands opérateurs privés et les petites et moyennes entreprises.

De son côté, le responsable des opérations du secteur privé de la Banque, Alhassane Haidara, annonce que « le projet Tekcim s’inscrit dans la continuité des efforts déployés par la Banque pour soutenir les champions régionaux dans la valorisation des ressources naturelles locales, l’intégration des chaînes de valeur et le renforcement de l’intégration régionale« .

Pour sa part, le président de la société générale des travaux du Maroc (SGTM), M’hammed Kabbaj, a déclaré que « cette décision d’investissement est un tournant important de notre histoire » ajoutant que « ce projet va permettre au Groupe SGTM de continuer son développement au Maroc et en Afrique ».« Tekcim s’inscrit parfaitement dans notre volonté de renforcer notre présence sur toute la chaine de valeur du BTP », affirme t-il.

Le partenariat entre le Royaume du Maroc et la BAD date de plus d’un demi-siècle. Depuis la création de la Banque, plus de 160 opérations ont été réalisées, mobilisant près de 10 milliards de dollars dans les secteurs notamment de l’eau, de l’énergie, des transports, de l’agriculture et du développement social.

EMC avec MAP

Tags
Montrer plus

Articles connexes

Close