Mines et Carrières
Trending

« Al Moutmir Li Khadamat Al Qorb »,une approche OCP

dans l’expertise et l’analyse du sol agricole

 C’est dans la province d’El Hajeb, et après le succès de la première phase du dispositif « Al Moutmir Li Khadamat Al Qorb« , que le groupe OCP reconduit depuis quelque temps, via sa politique de proximité avec les agriculteurs, cette présence. C’est en effet une approche qui concerne en premier les cultures de céréales et de légumes. Et c’est dans le cercle d’Agourai qu’il a dédié son action de soutien aux cultures maraîchères. Elle est dûe à «un programme déployé par les ingénieurs agronomes de l’OCP, que l’initiative est lancée, permettant la promotion des meilleures pratiques agricoles en vue d’une agriculture prospère et durable», annonce la vice-présidente en charge du développement agricole au sein de l’OCP Fatiha Charradi.

Basée sur des services de vulgarisation en matière de recherches scientifiques cette offre spécifie que «les agriculteurs bénéficient, dans ce sens, de l’expertise d’un laboratoire itinérant d’analyse de sol, de plateformes de démonstration ainsi que d’une offre de formation et d’accompagnement adaptée à leurs besoins», explique Mme Charradi.

Partie intégrante du programme «Al Moutmir», qui porte l’engagement du Groupe OCP en faveur du développement de la filière agricole au Maroc, «le dispositif itinérant «Al Moutmir Li Khadamat Al Qorb» ciblera une trentaine de localités dans plusieurs provinces, notamment El Hajeb, Larache, Kenitra, Benslimane et Marrakech», détaille Charradi, ajoutant : «trois cultures phares seront ciblées à cette occasion, à savoir la pomme de terre, la tomate et l’oignon». Premier secteur agricole générateur de devises, les cultures maraîchères sont un moteur essentiel à l’économie nationale. Elles génèrent un quart des emplois de la filière, représentent 23% de la production agricole globale et constituent 60% des exportations agricoles du pays.

Ce qui explique que la participation des ingénieurs agronomes affiliés à l’OCP est de nature à les faire investir au maximum dans l’organisation  des séances d’accompagnement au profit de chaque agriculteur, lui permettant ainsi de mieux comprendre et interpréter les résultats des analyses de leurs sols. Une vision de faire améliorer également le rendement du sol agricole. C’est donc à travers des séances de démonstration de l’unité intelligente de production des engrais NPK Blend (Smart Blender), qu’une telle action est prescrite pour rapprocher davantage les agriculteurs de l’industrie de fabrication des engrais et promouvoir l’utilisation des engrais adaptés.

Pour rappel, la première phase du dispositif, organisée en septembre et octobre 2018, a ciblé 48 localités dans 12 provinces. Plus de 4.000 agriculteurs ont été accompagnés et autant d’analyses de sols effectuées, grâce aux laboratoires itinérants et au laboratoire de l’Université Mohammed VI Polytechnique de Benguerir. Mille plateformes céréales et légumineuses ont été déployées et plus de 500 formations animées au niveau des différentes provinces.

EMC/MAP

 

Tags
Montrer plus

Articles connexes

Close